1. Gamme Électrifiée
  2. 100% Electrique
  3. Choisir son véhicule électrique
  4. Comment revendre sa voiture électrique ?

Comment revendre sa voiture électrique ?

Vous souhaitez vous engager dans la revente d’une voiture électrique (VE) ? Pour mettre toutes les chances de votre côté afin de conclure une vente rapide et avantageuse financièrement, découvrez tout ce qu’il faut avoir à l’esprit dans cet article dédié à la vente de véhicules électriques d’occasion.

Le marché des véhicules électriques d’occasion

Bien qu’encore marginal en termes de volume par rapport à son homologue des véhicules thermiques, le marché des voitures électrifiées d’occasion suit une tendance de progression. En effet, le baromètre VO Opteven datant de Mars 2022 indique que la vente de véhicules électriques d'occasion a augmenté de 103 % en 1 an, mais que la part des véhicules électriques ne représentent que 1.72% des ventes de véhicules d'occasion

Dépendante de la dynamique entretenue par le marché du véhicule électrique neuf, qui viendra indubitablement renforcer l’offre de l’occasion dans les mois et années à venir, la vente d’électriques de seconde main devrait poursuivre sa progression dans un futur proche.

À date, fort d’un panel de véhicules assez peu âgés, le marché de l’auto électrique d’occasion a de beaux jours devant lui. En effet, avec la hausse du prix des carburants et la fin du moteur thermique programmée pour 2035 en Europe, les automobilistes français vont devoir se tourner davantage vers des alternatives à leurs actuels modèles essence ou diesel, faisant des électriques des véhicules d'avenir.

Revendre sa voiture électrique est-il facile ?

À l’instar de la revente d’un véhicule thermique, essence ou diesel, il est nécessaire d’apporter une attention toute particulière à plusieurs éléments pour réussir à revendre une électrique.

Premièrement, il faut savoir que le marché du véhicule électrique d’occasion présente quelques particularités, à commencer par la crainte légitime des potentiels acheteurs d’acquérir une automobile équipée d’une batterie en mauvais état, conduisant à une faible autonomie ou à des dysfonctionnements par rapport à une batterie électrique neuve. Pour se donner un maximum de chances de conclure une vente et apporter de la réassurance, il sera donc important d'apporter une garantie à l'acheteur et de prouver sa bonne foi en ayant fait réviser la batterie au préalable.

Autre contrainte : pour les automobilistes ayant pu profiter à l’achat de leur électrique du bonus écologique et/ou de la prime à la conversion, il faudra légalement attendre un minimum d’un an avant de pouvoir revendre le véhicule. Par ailleurs, de l’état général du véhicule et de sa batterie dépendra son prix de revente.

Afin d’évaluer efficacement sa valeur et faciliter la cession d’une voiture électrique d’occasion, il ne faut pas hésiter à se rapprocher des services de votre concessionnaire Toyota. Grâce au service de reprise de votre ancien véhicule, vous pouvez estimer le montant de rachat de votre véhicule actuel et bénéficier d'offres exclusives.

Si vous ne souhaitez pas racheter une nouvelle voiture, alors nous vous proposons le rachat cash de votre voiture d'occasion.

Que vérifier avant de revendre un véhicule électrique d’occasion ?

Comme nous l’avons déjà mentionné précédemment, il est essentiel de faire contrôler l’état de la batterie avant de céder son véhicule. De la même manière, procéder à un état des lieux du fonctionnement du (ou des) câbles de recharge est appréciable. Par ailleurs, contrôler l’état des éléments mécaniques, électroniques et des pièces d’usure (pneumatiques, balais essuie-glace, plaquettes de freins) et procéder à leur remplacement le cas échéant renforcera les chances de revente, comme pour un véhicule essence ou diesel.

Du côté administratif, rassembler l’ensemble des documents relatifs à l’entretien du véhicule s’avèrera nécessaire. Spécifier s’il est toujours sous garantie et justifier impérativement d’un contrôle technique de moins de 6 mois seront autant d’éléments supplémentaires qui gageront du sérieux de la démarche auprès d'acheteurs potentiels.

Enfin, et ceci afin que le futur propriétaire puisse engager sereinement les démarches d’obtention d’une nouvelle carte grise, fournir à l’acheteur un certificat de situation administrative de moins de 15 jours (autrement appelé « certificat de non-gage ») est obligatoire. 

Grâce à Toyota, la revente d’un véhicule est simplifiée. En quelques minutes prenez connaissance de la valeur reprise de votre voiture, quelle que soit sa marque. Vous pourrez ensuite vous rendre en concession pour céder le véhicule à Toyota, sans obligation d’achat.