Piloter sur toutes les routes

Pour constamment améliorer nos modèles

Des circuits aux pistes de rallye, il existe une multitude d'épreuves sportives à travers le monde. La vitesse grisante, les bruits des moteurs, l'audace des pilotes sont autant d'éléments qui galvanisent les foules. La riche histoire de Toyota dans le sport automobile a débuté il y a 70 ans et nous avons désormais rassemblé toutes nos activités sportives sous un seul nom : TOYOTA GAZOO Racing.

L’écurie TOYOTA GAZOO Racing concrétise
la volonté de Toyota de dépasser les limites afin
d’améliorer constamment nos modèles de
série par le biais de la compétition.
Nous ne cesserons jamais d'innover et de développer
de nouvelles technologies pour le sport automobile.
Nous pilotons nos voitures pour nous pousser
à apprendre des défis les plus durs.
Quelle que soit la compétition,
quel que soit le type de route,
nous allons toujours plus loin.
Nous concevons le futur ADN de Toyota.
Nous continuerons de concourir pour donner à chacun
la liberté, l'aventure et la joie de conduire.

Un nouveau nom, une même volonté infaillible

Dès les années 1950, notre fondateur Kiichiro Toyoda, convaincu des avantages de la compétition pour Toyota, en vantait les mérites en déclarant :

« Le sport automobile n'est pas un simple divertissement. Il est vital pour le développement de l'industrie automobile japonaise. Tout comme les athlètes mesurent leurs capacités en participant aux Jeux Olympiques, les constructeurs utilisent le sport automobile pour pousser la performance d'un véhicule jusqu'à ses limites, ce qui leur permet de découvrir de nouveaux moyens de faire évoluer la technologie automobile.

Le sport automobile et l'industrie automobile japonaise ne peuvent qu'avancer ensemble dans une même direction. »

 
/

Aujourd’hui, "GAZOO" renvoie au mot "garage", un lieu où chacun s’efforce de soigner le moindre détail afin d’offrir au client un véhicule et des prestations toujours meilleurs. Tel quel, ce nom reflète parfaitement l’esprit de TOYOTA GAZOO Racing.

Unies sous le nom de TOYOTA GAZOO Racing, les activités sportives de Toyota incluent : le Championnat du Monde d'Endurance (WEC), le retour en 2017 en Championnat du Monde des Rallyes (WRC) et les 24 Heures du Nürburgring, considérés comme "la course la plus dure au monde" (cette année signe la dixième participation consécutive de Toyota à cette épreuve plus que difficile).

Et n'oublions pas le Five Continents Drive Project, une entreprise qui engage les employés de Toyota à conduire à travers cinq continents d'ici à 2020, afin de ne pas seulement "construire des voitures plus performantes" mais aussi de "développer un état d'esprit".

Apprendre des défis les plus durs

Mais pour construire des véhicules de WRC, la théorie seule ne suffit pas : des connaissances et une expérience directes sont indispensables pour leur permettre d’encaisser la conduite aux limites sur tout type de revêtement.

C’est précisément dans cet esprit que TOYOTA GAZOO Racing a décidé de s’engager dans le Championnat du Monde des Rallyes (WRC) 2017, après 17 ans d’absence.

Menée par Tommi Mäkinen – quadruple Champion du Monde FIA des Rallyes – et avec un solide duo de pilotes composé de Jari-Matti Latvala (voiture N° 10), l’un des plus rapides au monde en rallye, et le très expérimenté Juho Hänninen (voiture N° 11), l’écurie TOYOTA GAZOO Racing World Rallye Team (WRT) a réuni tous les ingrédients pour se lancer dans cette passionnante aventure.

Depuis plus d’un an, les milliers d’heures passées à l’atelier, en programme d’essai dans toute l’Europe et en travail d’équipe ont bien rempli les journées. Tous les efforts ont tendu vers un seul objectif : être fin prêt pour le Rallye Monte-Carlo, première manche de la saison.

Des pistes rocheuses aux chemins couverts de glace, le WRC offre la perspective fascinante de voir des véhicules que vous connaissez, comme la Toyota Yaris, dans des conditions les plus extrêmes !

Si Toyota a enregistré par le passé des victoires éclatantes en Championnat du Monde des Rallyes, la Yaris WRC, qui comme la Yaris de série est fabriquée en France, à Valenciennes, constitue un nouveau chapitre de la longue et illustre histoire de la marque en sport automobile. Sous la carrosserie, se trouvent le tout nouveau moteur à quatre cylindres 1,6 litre turbo à injection directe d’environ 300 ch et un châssis ajusté grâce à des techniques de simulation, de test et de production avancées.

Pour continuer d’améliorer les modèles de série grâce à la compétition, TOYOTA GAZOO Racing WRT ne perd pas de vue ses objectifs pour 2017 : priorité au développement des voitures et au retour d’expérience plutôt qu’aux simples résultats.

/

Pour autant, l’écurie a brillamment entamé son retour en WRC et dépassé toutes les espérances puisque Jari-Matti Latvala et son copilote Miika Anttilla se sont classés seconds au Rallye Monte-Carlo. De leur côté, Juho Hänninen et Kaj Lindström ont terminé à la 16e place et ont marqué de précieux points lors de la spéciale Power Stage du dernier jour.

Le résultat a été encore meilleur en Suède où Latvala a offert à TOYOTA GAZOO Racing sa première victoire en rallye. Quant à Hänninen, il a engrangé de nouveaux points pour le classement des constructeurs où l’écurie est désormais seconde, Latvala prenant la tête du classement des pilotes.

Au Mexique, malgré l'altitude et la chaleur qui ont éprouvé la mécanique, les équipages TOYOTA GAZOO Racing ont réussi à marquer des points. Au final, TOYOTA GAZOO Racing se maintient en deuxième place du Championnat du Monde des Constructeurs, Jari-Matti Latvala perd une place en glissant en deuxième position du classement des pilotes, tandis que Juho Hänninen est désormais onzième.

Au Tour de Corse, l’arrivée s’est jouée dans un mouchoir de poche : Jari-Matti Latvala a remporté la Power Stage et s’est assuré la quatrième place du rallye avec une avance incroyablement ténue de 0,1 seconde, après 316,80 kilomètres de course !

Au Rallye d'Argentine, de vastes étendues de plaines contrastaient avec les montagnes accidentées et les plus accueillantes régions des lacs afin d’offrir trois types de paysages différents. Jari-Matti Latvala a terminé 5e du rallye alors que Juho Hänninen s'est quant à lui placé 7e.

Lors du rallye extrêmement populaire du Portugal, disputé sur les routes en terre de la région de Porto, au nord du pays, Juho Hänninen remporte une 7e place, Jari-Matti Latvala une 9e place et Esapekka Lappi la 10e place.

À l’issue de quatre journées particulièrement difficiles sur les pistes du Rallye de Sardaigne, TOYOTA GAZOO Racing World Rally Team peut se réjouir : Jari-Matti Latvala signe une belle deuxième place. Esapekka Lappi, pour son deuxième rallye au volant de Yaris WRC, obtient 6 meilleurs temps en spéciale. Juho Hänninen remporte également un meilleur temps en spéciale.

Pour TOYOTA GAZOO Racing World Rally Team, le Rallye de Pologne s'est achevé par la victoire de Jari-Matti Latvala dans la Power Stage. Ce quatrième meilleur temps en spéciale du week-end lui permet d’engranger cinq points supplémentaires qui le hissent à la troisième place du classement du championnat du monde.

Au Neste Rally Finland, la GAZOO Racing World Rally Team empoche à domicile une victoire éclatante : Esapekka Lappi remporte l’épreuve pour la première fois tandis que Juho Hänninen termine troisième – une première pour l’écurie également qui place deux voitures sur le podium.

Le Rallye d’Allemagne s'est terminé sur une note positive : Juho Hänninen remporte deux spéciales et obtient une belle quatrième place au classement général.

Au rallye d'Espagne, Juho Hänninen remporte une quatrième place tandis que Jari-Matti Latvala signe son premier scratch du rallye, avec un chrono de 7'08"1 sur les 12,5km. Le Finlandais devance Dani Sordo (Hyundai) et son coéquipier Lappi Esapekka.

Prochaine étape, le Dayinsure Wales Rally GB. Au cœur de l’automne, les forêts de Grande-Bretagne offrent une incroyable palette de couleurs. Un décor de carte postale pour des spéciales tracées sur des routes rapides en terre.

/
Concevoir l'ADN Toyota du futur

Passionnant, exaltant et grisant, le Championnat du monde d'endurance (WEC) représente le summum de l'innovation, de la fiabilité et du travail d'équipe. Il couvre neuf courses dans le monde entier, y compris les fameuses 24 heures du Mans. Les 24 heures du Mans de 2016 ont marqué la 18e participation de Toyota. La victoire a hélas échappé à à l'équipe quelques minutes avant le baisser du drapeau à damiers. Néanmoins, cela n'entame en rien la détermination de TOYOTA GAZOO Racing à poursuivre ses efforts pour parvenir à une plus grande réussite.

/

Pour faire face à ces rudes courses qui durent entre 6 et 24 heures, nos trois prototypes LMP1 TS050 HYBRID délivrent une puissance proche de 1,000hp et assurent des vitesses atteignant plus de 330 km/h. Ces voitures de course hybrides récupèrent l'énergie cinétique en phase de décélération et de freinage, comme les modèles hybrides Toyota de série, qui est stockée dans une batterie et convertie en électricité pour une utilisation ultérieure.

 
/

Les courses automobiles ont apporté à Toyota de nouveaux progrès techniques, transposés ensuite à ses modèles de route. Entre sa première manche du Championnat du Monde FIA d’Endurance (WEC) en 2012 et son sacre de 2014, l’expérience acquise avec les motorisations ultra-performantes des prototypes LMP1 TS030 et TS040 HYBRID a fait considérablement progresser la technologie hybride de ses modèles de série, notamment en termes de réduction de cylindrée et de refroidissement moteur.

Les premiers résultats n'ont pas tardés à arriver puisqu'aux 6 Heures de Silverstone, manche d’ouverture du Championnat du Monde d’Endurance (WEC) de la FIA, TOYOTA GAZOO Racing s’est adjugé la victoire à l’issue d'une course palpitante. La TS050 Hybride #8 de Sébastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima s’est en effet imposée dans le dernier quart d’heure, devant 50 200 spectateurs.

Fort d'une excellente entame de championnat, TOYOTA GAZOO Racing a aussitôt signé sa deuxième victoire, avec un doublé à l’arrivée des 6 Heures de Spa-Francorchamps. Sébastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima, au volant de la TS050 Hybrid numéro 8, sont de nouveau montés sur la plus haute marche du podium pour accroître de 17 points leur avance au classement du Championnat du Monde des Pilotes. 

L'équipage de la TS050 Hybrid numéro 8, constitué de Mike Conway et Kamui Kobayashi a quant à lui terminé à la deuxième place avec un écart de seulement 1,992 secondes, signant ainsi le premier doublé Toyota depuis Shanghai en 2014.

Les 24 Heures du Mans ont été plus compliquées pour TOYOTA GAZOO Racing malgré d'excellents résultats lors des essais qualificatifs. En effet, des problèmes techniques ont empêché les TS050 Hybrid de monter sur le podium cette fois-ci.

TOYOTA GAZOO Racing signe une 3ème et une 4ème place aux 6 heures de Nürburgring. C'est une première pour l'équipe qui monte pour la première fois sur le podium pour cette épreuve.
 
Aux 6 Heures de Mexico, la Toyota TS050 Hybrid n°8 de Buemi-Davidson-Nakajima termine sur la troisième marche du podium suivi de la n°7 de Conway-Kobayashi-Pérez.

Pour les 6 Heures de Cota la TS050 n°8 monte sur le podium, à la 3ème place tandis que la n°7 se contente de la 4ème position.

À l’issue d'une course mouvementée et perturbée par la pluie, Toyota GAZOO Racing prend les deux premières places aux 6 Heures de Fuji. Sébastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima signent ainsi leur troisième victoire de la saison au volant de la TS050 Hybrid #8, et la cinquième de Toyota en six épreuves sur le Fuji Speedway.

Nouvelle victoire pour Sébastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima aux 6 Heures de Shanghai qui finissent sur la plus haute marche du podium ! La N°7 passe quand à elle non loin de la seconde place, mais finit avec quatrième suite à des réparations qui lui ont valu un passage au stand d'une grosse dizaine de minutes.

Pour la dernière étape de la saison, la TS050 Hybrid n°7 confiée à José Maria Lopez et Mike Conway finit avec une belle seconde place.

La plus dure des courses au monde

GAZOO Racing s’est engagé pour la première fois aux 24 Heures du Nürburgring en 2007, connue comme la "course la plus dure au monde". Tous les ans, des écuries officielles et privées viennent du monde entier affronter les 25 kms du célèbre circuit allemand et essayent de relever cet incroyable défi.

/

L'année 2016 signe la dixième participation de TOYOTA GAZOO Racing à cette épreuve où l’écurie a engagé un Lexus RC, un Lexus RC F et le Toyota C-HR Racing. Sur les 128 voitures du plateau, le Toyota C-HR Racing s’est classé 84ème au scratch et 3ème dans sa catégorie.

 
/

L’épreuve des 24 Heures du Nürburgring compte beaucoup pour Toyota. En effet, elle lui donne l’occasion d’approfondir la formation du personnel grâce à l’implication active des mécaniciens, ingénieurs et pilotes d’essais issus des divisions véhicules de route du Groupe, mais elle alimente aussi, grâce aux enseignements acquis, sa quête en vue de produire des voitures toujours meilleures.

La loi du plus fort

Le Dakar est la course automobile la plus exigeante au monde et est célèbre pour les conditions extrêmes auxquelles il soumet les équipes et les machines. Depuis neuf ans, le rallye a lieu en Amérique du Sud où les participants sont obligés de trouver le chemin le plus rapide sur des terrains irréguliers, tels que des montagnes, des déserts ou des rivières.

/

Présent sur le Dakar depuis la toute première édition en 1979, Toyota fournit traditionnellement le plus gros contingent des engagés et détient le record du nombre de voitures à avoir franchi l’arrivée. Les Land Cruiser et Hilux s’avèrent très populaires parmi les concurrents privés, qui apprécient notamment leur robustesse et leur facilité d’entretien.

 
/

En 2017, les résultats ont été très encourageants pour Toyota puisque 28 des 57 voitures à l'arrivée étaient des véhicules Toyota - dont trois Toyota Hilux dans le top 10. L'équipe Toyota Auto Body est sortie victorieuse avec leur Land Cruiser pour la quatrième année consécutive dans la catégorie Auto classe T2.2 (Tout-terrain de série diesel), tandis que l'Hino Team Sugawara est également arrivé en première position pour la huitième année consécutive avec son Hino Ranger dans la catégorie Camion classe T4.2 (Camions modifiés). 

Comme après chaque course, Toyota tirera des enseignements du Dakar pour produire des voitures toujours meilleures.

Five Continents Drive Project

Né d'une passion commune pour embrasser les défis du sport automobile, le "Toyota 5 Continents Drive Project" défie les employés de Toyota à sillonner les cinq continents en Toyota d'ici 2020. Véritable marathon à travers des cultures et des climats différents, ce projet offre à nos employés une expérience unique de découvrir l'essence même du plaisir de pilotage afin de nous assurer que nous construisons des voitures toujours plus performantes.

Avec un certain nombre d'objectifs en tête - comme gagner les 24 Heures du Mans après avoir été si proche de la victoire cette année - et le défi de revenir en WRC, il est important que nous continuons de transmettre l'esprit de GAZOO dans tout ce que nous entreprenons et de partager l'excitation de la compétition avec nos clients, nos supporters et tous ceux qui partagent notre passion indéfectible pour le sport automobile.

En savoir plus

Confidentialité et Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site pour vous proposer une navigation optimale. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Gestion des cookies.