TOYOTA GAZOO Racing

Entame la super-saison d'endurance à Spa

Toyota Gazoo Racing a entamé sa super-saison en Belgique pour les Total 6 Heures de Spa-Francorchamps, ouverture de la super-saison 2018-2019 du championnat du monde d’endurance (WEC).

Fernando Alonso y effectuera ses débuts en WEC au volant de la TS050 #8 qu’il partage avec Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima, vainqueurs de l’épreuve l’an dernier. Pour sa part, l’équipage #7 constitué de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López se retrouve pour une seconde saison.

Cette course inaugurale qui se déroulera samedi à quelque 120 km seulement du siège de l’équipe à Cologne, en Allemagne, marque le début d’une ère nouvelle pour Toyota Gazoo Racing en endurance. Car plus que jamais, les performances et l’efficience de sa motorisation hybride-électrique seront mises à rude épreuve.

Après six ans de compétition en LMP1 aux côtés de concurrentes hybrides d'usine, Toyota se retrouve cette année confronté à un plateau de huit voitures privées non hybrides qui bénéficient d’avantages accordés par le nouveau règlement, entre autres 49 % d’énergie combustible supplémentaire par tour, un débit d’essence supérieur de 37,5 % et un poids minimal inférieur de 45 kg.

Pour rivaliser dans ces conditions, la motorisation hybride Toyota devra puiser dans les évolutions qui lui ont permis de réduire sa consommation d’essence de 35 % par rapport à celle de 2012. Ces avancées alimentent les efforts constants menés par Toyota en vue d’améliorer ses modèles de série, illustrés par plus de onze millions de véhicules hybrides-électriques vendus depuis 1997.

Toyota Gazoo Racing a relevé le défi et préparé ses TS050 Hybrid pour la nouvelle saison en effectuant plus de 25 000 km d’essais hivernaux, l’objectif étant clairement de remporter pour la troisième fois cette grande classique belge.

L’écurie a déjà couru six fois en WEC à Spa, sa seconde patrie après le Fuji Speedway puisque la piste se trouve à une heure de route seulement de Cologne, son centre technique.

Traditionnellement, les 6 Heures de Spa sont une mise en jambe qui offre aux équipes une dernière occasion de tester les voitures avant le Mans en juin, le temps fort du championnat. Cette année, la manche ardennaise a aussi l’honneur d’ouvrir une super-saison de huit épreuves et 84 heures de course, qui se clôturera aux 24 Heures du Mans courus une seconde fois sur cette super-saison en 2019.

D’une puissance de 1 000 ch, les TS050 Hybrid rouleront à Spa en configuration Le Mans à faible appui, qui sacrifie l’appui aérodynamique en virage au profit de la vitesse de pointe dans les longues lignes droites des circuits ardennais et sarthois. Dans cette version, la voiture n° 9 pilotée par Stéphane Sarrazin a d’ailleurs signé l’an dernier le meilleur tour du week-end lors des qualifications, en battant pour l’occasion toutes ses concurrentes en configuration à fort appui.

L’action proprement dite débutera jeudi après-midi par 90 minutes d’essais. Une dernière séance d’essais libres se tiendra vendredi, suivie des qualifications, avant la course qui s’élancera samedi à 13 h 30.

Hisatake Murata, président de l’équipe :

« C’est un moment particulièrement excitant de la saison : je suis sûr que tous les membres de l’équipe et les supporters ont hâte de voir cette première course. En termes de performances, nous ne savons pas exactement à quoi nous attendre car les nouveaux venus de la catégorie LMP1 représentent beaucoup d’inconnues mais, pour le public, cela ne fait sûrement qu’ajouter au suspense.

Cette année, nous visons bien sûr en priorité la victoire au Mans. Malgré un programme d’essais intensif durant l’intersaison, rien ne vaut une vraie course : par conséquent, Spa constitue une étape importante de notre préparation. Nos trois victoires successives fin 2017 ont mis la barre très haut et ce week-end, nous n’avons qu’un objectif : la première marche du podium. »

Mike Conway (TS050 Hybrid #7) :

« Spa est l’un de mes circuits préférés, j’ai donc hâte d’y rouler. Il devrait être intéressant d’utiliser le pack à faible appui sur cette piste et je suis persuadé qu'il favorisera la vitesse dans le Raidillon. À Spa, j’aime l’épreuve dans son ensemble, la passion des spectateurs et l’ambiance qui est toujours géniale, surtout s’il fait beau.

L’an dernier, nous avons fait fort et la #7 aurait pu gagner, mais nous avons joué de malchance avec la voiture de sécurité. Après le gros travail préparatoire d'intersaison, j’attends donc avec impatience le coup d’envoi et j’espère décrocher un beau résultat. »

Kamui Kobayashi (TS050 Hybride #7) :

« Spa est un circuit fantastique où j’ai toujours adoré rouler, d’autant plus que beaucoup de supporters et de collègues viennent nous y encourager. Dans la mesure où c’est la première course de la saison, nous nous jaugeons les uns les autres pour la première fois, ce qui est aussi un élément important pour se préparer au Mans.

Notre voiture était très performante l’an dernier, mais la donne a changé avec les LMP1 non hybrides. L’objectif reste la victoire et l’équipe a vraiment travaillé dur avant la saison pour nous offrir les meilleures chances d’y parvenir. »

José María López (TS050 Hybrid #7) :

« Bien sûr, je suis impatient de participer à la première manche de la saison et de ce superbe championnat. L’hiver a été long, trop long à mon goût, et j’ai hâte de piloter la TS050 Hybrid en conditions de course. Nous avons beaucoup travaillé et nous espérons être très compétitifs.

L’expérience sera nouvelle pour moi car, l’an dernier, j’ai manqué Spa en raison d’une blessure. Ce sera donc ma première course sur ce circuit au volant d’un prototype LMP1. Je m’en réjouis à l’avance et j’espère faire un bon résultat pour l’équipe. »

Sébastien Buemi (TS050 Hybrid #8) :

« Nous voilà enfin à la première course de la super-saison de WEC 2018-2019 ! J’ai vraiment hâte de prendre le départ, surtout sur un circuit aussi emblématique. Il m’a laissé d’excellents souvenirs puisque nous avons gagné à deux reprises, en 2014 et 2017. Ce sera notre première course avec Fernando, un grand moment pour nous tous !

La météo était au beau fixe l’an dernier : croisons les doigts pour qu’il en soit de même cette année. Nous connaissons maintenant parfaitement la voiture et nous avons déjà roulé avec nos concurrents au Prologue du Paul Ricard mais, cette fois, ce sera la première confrontation véritable. »

Kazuki Nakajima (TS050 Hybrid #8) :

« J’entame ma septième saison de WEC et j’espère qu’elle sera mémorable. Spa m’a laissé des souvenirs mitigés, mais le couronnement a été naturellement la victoire avec Sébastien et Anthony l’an dernier.

Cette fois, la configuration aérodynamique est différente et il sera intéressant de voir ce qu’elle apporte, mais je suis certain que nous pouvons être compétitifs et progresser dans nos préparatifs en vue du Mans. Après tous les essais effectués ensemble, ce sera notre première course avec Fernando, une première passionnante pour le public et intéressante pour nous aussi, en tant que pilotes. »

Fernando Alonso (TS050 Hybrid #8) :

« Après tous les efforts consentis par l’équipe lors des essais d’intersaison, c’est formidable pour moi de courir pour la première fois avec Toyota en championnat du monde d’endurance FIA – un moment d’autant plus excitant qu’il nous rapproche du Mans.

Jusque-là, je suis enchanté de mes premiers contacts avec l’endurance : la collaboration avec Sébastien, Kazuki et tous les pilotes est une expérience formidable. Il règne ici un esprit d’équipe très fort : tout le monde coopère afin d’atteindre le même objectif, et je suis impatient de vivre avec toute l’équipe ce premier week-end de course. »

Voir aussi

Toyota et le Sport

En savoir plus sur l'actualité sportive

Confidentialité et Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site pour vous proposer une navigation optimale. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Gestion des cookies.