Toyota prêt pour le Monte-Carlo

Après 17 ans d’absence

TOYOTA GAZOO Racing a bouclé son programme d’essais, prélude au retour tant attendu de la marque en Championnat du Monde des Rallyes (WRC) après 17 ans d’absence.

TOYOTA GAZOO Racing fin prêt


L’équipe est désormais prête pour le mythique rallye Monte-Carlo (du 19 au 22 janvier) et les pièges de ses routes de montagne dont les conditions peuvent passer de l’asphalte sec au verglas ou à la neige.

Menée par Tommi Mäkinen – quadruple Champion du Monde des Rallyes et quatre fois vainqueur du Monte-Carlo – et avec un solide duo de pilotes composé de Jari-Matti Latvala (#10), l’un des plus rapides au monde en rallye, et le très expérimenté Juho Hänninen (#11), TOYOTA GAZOO Racing World Rallye Team a réuni tous les ingrédients pour se lancer dans cette passionnante aventure.

Toyota a enregistré par le passé des victoires éclatantes en Championnat du Monde des Rallyes. La Yaris WRC constitue un nouveau chapitre de la longue et illustre histoire de la marque en sport automobile, caractérisée par la volonté de développer des véhicules en constante progression grâce à la compétition. TOYOTA GAZOO Racing WRC ne perd pas de vue ses objectifs pour 2017 et donne la priorité au développement des voitures et au retour d’expérience plutôt qu’aux simples résultats.

La Toyota Yaris WRC pendant son programme d’essai Le rallye Monte-Carlo est le plus ancien au monde. 2017 correspond à sa 85ème édition, qui coïncide avec une nouvelle ère du WRC dont la réglementation technique a évolué pour donner naissance à des voitures plus rapides, plus larges, plus légères et surtout plus spectaculaires.

Avec un peu moins de 380 km d’épreuves chronométrées, le rallye Monte-Carlo n’est pas le plus long de la saison mais sans doute le plus ardu. Les conditions météo et routières changeantes compromettent souvent le choix des pneumatiques et du réglage de la voiture, tandis que le rôle des ouvreurs qui donnent des infos de dernière minute sur l’état de la route, revêt une importance d’autant plus capitale.

Après la traditionnelle cérémonie du départ sur la place du casino à Monaco jeudi 19 janvier à 18h11, deux épreuves de nuit dans les Alpes-de-Haute-Provence constitueront un premier test – sévère – avant d’attaquer la deuxième et plus longue manche du rallye, le vendredi, avec plus de 160 kilomètres d’épreuves chronométrées. Le rallye reliera ensuite le sud de Gap à Monaco, le samedi, avec cinq épreuves de montagnes.

La dernière étape, le dimanche, comprend deux passages de l’infernal col de Turini et se conclura par la cérémonie de remise des prix, à partir de 15h00, au Palais de Monaco.

/
 
Jari-Matti Latvala, Pilote (Yaris WRC #10)


"Il y a deux mois, je ne pouvais pas imaginer que j’allais prendre le départ du rallye Monte-Carlo au volant d’une Toyota. C’est donc fantastique. J’ai réalisé un total de douze jours d’essai : quatre sur neige, un sur gravier et sept sur asphalte. C’est une durée satisfaisante qui nous a permis des améliorations utiles. La Yaris donne une très bonne impression mais c’est difficile de savoir quelle sera sa performance puisque toutes les écuries arrivent avec une nouvelle voiture.

De toute façon, cette année sera surtout consacrée au développement. Au Monte-Carlo, j’aimerais bien finir le rallye en bonne position et on pourra peut-être commencer à envisager des places sur le podium en milieu de saison. Le Monte-Carlo est tellement imprévisible qu’il n’est pas raisonnable de se fixer trop d’objectifs : en 2015, je n’avais pas de plan particulier et j’ai terminé second, et naturellement, en 2016, je visais le podium, malheureusement j’ai fait une erreur.

Le Monte-Carlo est très stressant pour les pilotes en raison de toutes les inconnues, du difficile choix des pneumatiques, mais quand on arrive sur la rampe d’arrivée devant le Palais Royal, le dimanche, on vit l’un des meilleurs moments de ce sport."

Juho Hänninen, Pilote (Yaris WRC #11)


"J’ai déjà participé quatre fois au rallye Monte-Carlo, mais seulement une fois au volant d’une WRC. En fait, mon dernier rallye remonte à 2015, en Finlande, vous imaginez donc mon impatience ! J’ai eu de très bonnes sensations au volant de la Yaris au cours des essais mais on ne sait pas ce qui peut se passer pendant le rallye, d’autant plus que je n’ai pas couru depuis longtemps.

Pour le Monte-Carlo, je ne veux pas trop me focaliser sur le résultat : je veux avoir une conduite relaxe et bien sûr terminer la course. Nous avons encore beaucoup à apprendre et je pense que cela deviendra plus facile plus tard dans la saison. Je vais piloter pour la première fois avec Kaj qui est fantastique : je pense que j’ai passé plus de temps avec Kaj qu’avec ma famille au cours de ces derniers mois de préparation intensive.

L’ambiance de l’équipe Toyota est très sympa, très famille; Tommi y veille. Tout le monde travaille dur mais avec le sourire et dans la bonne humeur. Et comme moi, tout le monde attend le départ avec impatience."

Voir aussi

Retrouvez l'actualité WRC avec Toyota

Confidentialité et Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site pour vous proposer une navigation optimale. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Gestion des cookies.