24 Heures du Mans 2017

Ma Toyota au cœur de l’action

Invités VIP grâce à leur participation au concours Ma Toyota, Cécile, Jean-François et Pierre-Emmanuel ont vécu un week-end de rêve aux 24 Heures du Mans, en immersion dans le team Toyota Gazoo Racing. Récit.


Invités VIP grâce à leur participation au concours Ma Toyota, Cécile, Jean-François et Pierre-Emmanuel ont vécu un week-end de rêve aux 24 Heures du Mans, en immersion dans le team Toyota Gazoo Racing. Récit.

Ce road trip riche en émotions débute dès le vendredi par la découverte des Alpes Mancelles, avec visite de Saint-Céneri-le-Gérei, classé parmi « les plus beaux villages de France » et dîner à Saint-Léonard-des-Bois avant de rejoindre le magnifique château de Perrochel où séjourne le team. Le samedi 17 juin, le tourisme n’est plus à l’ordre du jour. Tous les esprits sont tournés vers la compétition et le duel annoncé entre Toyota et Porsche, les grands favoris de cette 85e édition des 24 Heures du Mans.

Le sujet du petit déjeuner pris avec le staff Toyota, c’est bien évidemment l’incroyable performance, au terme des qualifications conclues jeudi dans la nuit, de Kamui Kobayashi, aux commandes de la Toyota TS050 Hybrid. Il a décroché la pole position et, comme si cela ne suffisait pas, il a pulvérisé le record du circuit avec un temps de 3’14’’791, soit un tour parfait de 13, 629 kilomètres avalé à la vitesse moyenne époustouflante de 251, 882 km/h.

Avec modestie et fierté, le pilote japonais de la Toyota à technologie hybride développant 1000 chevaux a eu ces quelques mots :

« J’avais confiance à 100% dans la voiture, quand on est confiant, on est rapide. C’était un tour incroyable, la voiture était incroyable »

On sent battre le cœur du team


C’est avec une grosse dose de confiance que Cécile, Jean-François et Pierre-Emmanuel (qui a déjà remporté les 24 Heures du Mans… à vélo), accompagnés de Jérôme Jean, responsable du Service CRM, rejoignent le Circuit Bugatti. Avec la remise des pass, vestes, polos et casquettes officiels, les invités prennent véritablement la mesure du moment : vivre au plus près les 24 Heures dans le sillage de l’équipe officielle Toyota.

Pour mener à bien la bataille, Toyota aligne non pas 2 TS050 Hybrid comme en 2016 où la victoire lui a échappé dans le dernier tour, mais 3 équipages de premier plan : Mike Conway-Kamui Kobayashi-Stéphane Sarrazin sur la n°7, Anthony Davidson-Kazuki Nakajima-Sébastien Buemi sur la n°8, Nicolas Lapierre-José Maria Lopez-Yuji Kunimoto sur la n°9.

Visiter les paddocks, détailler au plus près ces mécaniques ultra sophistiquées, sentir monter la pression, assister au balai des techniciens préparant les bolides pour la ronde infernale est là encore, un moment précieux auxquels nombre des 258 500 spectateurs auraient voulu assister.

Cécile et Pierre-Emmanuel s’essayent au changement de roue chronométré dans la fan zone, avant d’assister de près à celui des Toyota officielles ! Côté chrono, y’a pas photo !

Dans un premier temps, Toyota mène la danse


Le thermomètre flirte avec les 30°C quand les 60 concurrents prennent possession de la ligne de départ pour une traditionnelle photo de famille. Le cérémonial est grandiose : le drapeau tricolore est déposé via un hélicoptère par 4 commandos de l’armée de l’air, les 8 Alpha Jet de la Patrouille de France survolent la ligne de départ, puis c’est le tour de formation à l’issue duquel les voitures s’élancent…

Chaque minute est vécue intensément, le spectacle est partout, magique. Mike Conway domine les débats au volant de la TS050 Hybrid n°7. Après 3 heures de course, 2 Toyota encadrent la Porsche dans la bagarre en tête. C’est à l’Hospitality Toyota, -un privilège- que nos invités sont conviés pour un diner partagé avec Didier Gambart, Président Directeur Général de Toyota France et Luciano Biondo, Président de Toyota Motor Manufacturing France.

L’hospitality Toyota est le Saint des saints, lieu de rassemblement privilégié où seuls quelques VIP du Toyota Gazoo Racing viennent suivre la course grâce aux commentaires du speaker et aux écrans affichant les caméras embarquées, les classements, …

Akio Toyoda, Président Directeur Général de Toyota Motor Corporation, mais aussi fin pilote, est également venu du Japon pour suivre la course au plus près. Avant de plonger au cœur de la nuit, après 7 heures d’une course menée par les 2 Toyota, notre trio de passionnés découvre la course sous un autre angle, vue du Virage du Tertre Rouge et du Virage Porsche.

La vitesse, les phares qui percent l’obscurité, les dépassements et les freinages chauds bouillants, le crissement des pneus, le bruit… Un cocktail enivrant que seule une course comme les 24 Heures du Mans peut offrir.

Faute de victoire, le record du tour en course


Alors que nos invités suivent la course depuis les paddocks grâce à Radio 24 Heures, le team Toyota Gazoo Racing joue de malchance : la n°7 et la n°9 abandonnent après 10 heures de course, seule la n°8 reste en piste. Il est temps pour nos invités d’aller se coucher dans leur château situé non-loin du circuit.

Après une nuit réparatrice, nos invités profitent de la matinée du dimanche pour visiter le Musée des 24 Heures du Mans, où sont exposées près de 120 voitures ! L’histoire de cette course mythique y est retracée. Cécile a même trouvé le temps de faire quelques tours de roues avec le Toyota RAV4 Hybride.

Puis c’est la Porsche n°1 qui connaît des problèmes, laissant alors la n°2 remonter de la 56e place (victime de pépins mécaniques avec plus d’une heure d’arrêt au stand) vers la tête du classement.

Même si la victoire n’est plus envisageable pour Toyota, Sébastien Buemi sauve l’honneur en battant le record du tour en 3’18’’604 à 90 minutes de l’arrivée. Preuve que la Toyota TS050 Hybrid en avait encore dans le ventre après 5 000 kilomètres de course. Tandis que les pilotes repoussent leurs limites, nos invités profitent au maximum de ce week-end sous haute tension.

Toyota est venu, mais n’a pas vaincu. Akio Toyoda a salué avec élégance la victoire Porsche tout en motivant le team Gazoo Racing pour améliorer encore les performances de la TS050 Hybrid qui n’avait pas connu de problème lors des différentes simulations d’essais de 30 heures. La course est un banc d’essais impitoyable et c’est pour cette raison que Toyota s’y engage, tirant des enseignements de chaque épreuve.

Cécile, Jean-François et Pierre-Emmanuel ont vécu un week-end intense, avec ses joies et ses déceptions, comme seule la compétition le permet. Et sur la route du retour, leur sourire en dit long. Ils reviendront, eux aussi ! Et ils seront toujours les bienvenus chez Toyota ! Du côté du team Toyota Gazoo Racing, le message est clair : « We will be back ! »

 
/
/

Voir aussi

Confidentialité et Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site pour vous proposer une navigation optimale. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Gestion des cookies.