6 Heures de Fuji

Victoire de Toyota GAZOO Racing

Sur ses terres, Toyota GAZOO Racing vient de remporter sa première victoire de la saison aux 6 Heures de Fuji, septième manche épique du Championnat du Monde d’Endurance (WEC) 2016 de la FIA.

Un bon bilan pour Toyota GAZOO Racing


Devant une foule japonaise enthousiaste, les trois constructeurs de la catégorie LMP1 ont roulé quasiment au même rythme, mais la TS50 Hybride n° 6 de Stéphane Sarrazin, Mike Conway et Kamui Kobayashi a fait la différence à l’issue d'un final époustouflant, franchissant la ligne d’arrivée avec 1,439 seconde d’avance seulement sur l’Audi n° 8.

Elle offre ainsi à Toyota sa 11e victoire en WEC, sa quatrième en cinq ans sur le circuit de Fuji et sa première depuis Bahreïn en novembre 2014. Grâce à ce podium, l’équipage n° 6 remonte à la seconde place du Championnat du Monde des Pilotes, à 23 points du premier. De leur côté, Anthony Davidson, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima enregistrent ici le meilleur résultat d’une saison en demi-teinte, en se classant 4e à moins d’une minute de la voiture soeur.

Dès le départ, la course s’annonçait tendue et la bataille serrée. Après avoir rétrogradé respectivement aux quatrième et sixième places lors du premier tour, Kamui et Kazuki effectuaient une remontée : au premier arrêt aux stands, la n° 6 pointait seconde et la n° 5 quatrième.

La rapidité des mécaniciens a alors dessiné la tournure de la course, la n° 6 désormais pilotée par Mike se disputant âprement la tête avec l’Audi n° 8, pendant qu’Anthony au volant de la n° 5 mettait la pression pour tenter de monter sur le podium.

Une course haletante


À mi-parcours, la course ne connaissait toujours aucun répit : les trois constructeurs poursuivaient une lutte acharnée pour la victoire, lutte qui allait encore s’intensifier lorsque la Porsche n° 1 s’y est invitée. Ainsi, à l’approche des quatre heures de course, les trois voitures de tête tenaient en moins de deux secondes, tandis que la n° 5 pointait à la quatrième place à moins de 30 secondes du trio, Kazuki les prenant en chasse pour tenter le podium.

Stéphane a vécu un relais particulièrement mouvementé, roue contre roue avec l’Audi n° 8 et la Porsche n° 1, tout doublant de nombreux concurrents. En prenant à son tour le volant de la n° 6 à 90 minutes de l’arrivée, Kamui a repris le flambeau et défendu vaillamment la seconde place, avant de prétendre à la plus haute marche du podium.

Lors du dernier arrêt aux stands, Kamui s’est contenté d’un ravitaillement pour gagner de précieuses secondes, une stratégie qui lui permettait de passer en tête mais l’obligeait à tenir le rythme avec des pneus usés. Durant les derniers tours particulièrement tendus, il a su relever le défi tout en se faufilant au milieu du trafic.

En franchissant la ligne d’arrivée, il remportait sa première victoire en WEC, Anthony passant peu après sous le drapeau au volant de la n° 5. Toyota GAZOO Racing reprendra la piste le mois prochain pour l’avant-dernière manche de la saison 2016, les 6 Heures de Shanghai le 6 novembre.

/

"Ça a été une course palpitante et très tendue entre les trois constructeurs de LMP1, une vraie course de vitesse de six heures. La lutte a été propre, elle s'est jouée sur la piste et dans les stands..."

Toshio Sato, Président de l'écurie

Toyota Motorsport

En savoir plus sur l'actualité sportive

Confidentialité et Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site pour vous proposer une navigation optimale. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Gestion des cookies.