Toyota et la recherche

50 millions de dollars pour accélérer le développement

Toyota crée des centres de recherche sur l’intelligence artificielle avec le MIT et Stanford afin d’accélérer son développement

La recherche et le développement des technologies de mobilité et de véhicules intelligents va connaître un sérieux coup d’accélérateur grâce à l’ambitieux projet de collaboration que viennent d’annoncer Toyota, le MIT (Massachusetts Institute of Technology) et l’Université de Stanford (Californie). Toyota Motor Corporation (TMC) va investir quelque 50 millions de dollars (près de 45 millions d’euros) dans les cinq ans à venir pour créer deux centres conjoints de recherche, basés dans chacune de ces universités.

En outre, le Docteur Gill Pratt, ancien directeur des programmes du DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency, l’agence américaine chargée des nouvelles technologies militaires) et responsable de son récent concours de robotique (Robotics Challenge), vient de rejoindre Toyota pour diriger et accélérer l’ensemble des recherches, ainsi que leur application à des véhicules intelligents et à des robots.

À mesure que l’on avance en âge, le problème de la mobilité se pose avec d'autant plus d’acuité. Une partie de plus en plus importante de la population est dans l’incapacité de conduire ou de se déplacer librement. Parallèlement, on attend toujours plus des appareils et du personnel d'aide aux personnes à mobilité réduite. Toyota est convaincu que l’intelligence artificielle recèle un nombre illimité de solutions susceptibles d’améliorer le quotidien. Elle présente un potentiel énorme pour le développement de robots d’assistance aux personnes et de véhicules intelligents capables de sauver des vies.

« Nous sommes ici aujourd’hui pour donner le coup d’envoi d’un engagement sans précédent, » a déclaré Kiyotaka Ise, membre de la Direction de TMC et responsable du Groupe Recherche et Développement. « Pour commencer, nous comptons accélérer le développement des technologies liées aux véhicules intelligents, l’objectif immédiat étant de réduire les accidents de la route et à terme d’améliorer la qualité de vie en faisant progresser la mobilité et la robotique.

Ce partenariat dirigé par le Docteur Pratt représente une chance formidable de travailler avec deux équipes de chercheurs de premier plan, dans deux universités d’excellence. Je suis enthousiaste à l'idée de ce que représente cette nouvelle aventure pour Toyota et j'attends avec impatience les annonces à venir. »

 « Cette collaboration audacieuse s'attaquera à des problèmes de mobilité d'une extrême complexité, par le biais de recherches révolutionnaires en intelligence artificielle, » indique Gill Pratt. « Je me réjouis d’être associé à cette synergie de talents issus de Toyota, du MIT et de Stanford. Les grands sujets de recherche seront traités conjointement par les deux campus universitaires et Toyota.

Leur but : optimiser la capacité des véhicules intelligents à reconnaître les objets alentour dans différents contextes, à évaluer avec pertinence les conditions environnantes et à collaborer avec les occupants du véhicule, les autres véhicules et les piétons. Nous étudierons également les applications de cette technologie à la robotique et aux services d'information interactifs. »

Au MIT, les recherches seront dirigées par le Professeur Daniela Rus, titulaire de la chaire Andrew (1956) et Erna Viterbi en Génie Électrique et Informatique et Directrice du CSAIL (Laboratoire d’Informatique et d’Intelligence Artificielle du MIT). « Avec Stanford et Toyota, notre équipe participera au développement d’architectures très évoluées qui permettront aux véhicules de mieux percevoir l’environnement et de s’y mouvoir, afin de prendre des décisions sûres en matière de pilotage, » précise-t-elle.

« Ces travaux joueront un rôle majeur dans la réduction du nombre de victimes de la route ; ils pourraient même nous aider à mettre au point un véhicule incapable d’entrer en collision. »

Sous la houlette du Professeur Fei-Fei Li, Directrice du SAIL (le laboratoire d’intelligence artificielle de Stanford), le centre de recherche basé dans cette université collaborera avec le MIT et Toyota au développement de systèmes sophistiqués capables d’identifier des conditions de circulation complexes, de les comprendre et d’y réagir.

« En s’appuyant sur l’expertise de Stanford en vision artificielle, apprentissage automatique, analyse des données à grande échelle et interaction homme-machine, notre équipe travaillera sur plusieurs sujets : la reconnaissance des objets par les véhicules, la prédiction du comportement des gens et des choses ainsi que la prise de décisions de conduite sûres et cohérentes dans des cas de figure variés, » explique le Professeur Li.

Parallèlement à ses travaux de longue date sur les véhicules autonomes et les systèmes sophistiqués d'aide à la conduite, Toyota développe des robots à usage industriel depuis les années 1970 et des robots d’assistance à la personne depuis les années 2000. Ce partenariat ouvrira de nouvelles opportunités de développement de systèmes et de produits, dans un grand nombre d’applications liées à la mobilité.

Confidentialité et Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site pour vous proposer une navigation optimale. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Gestion des cookies.